Débats Informations Echanges, dire la vérité rien que la vérité dans le respect de l'autre de sa dignité de ses idées et opinions. Nous sommes tous parents alors n'y a rien que l'on ne puisse se pardonner pour le bonheur de tous ensemble, unis nous vaincrons pour GABON D'ABORD.

mardi 8 novembre 2011

GABON : OUI AUX NOMINATIONS MAIS NON AUX RECOURTS

                                                                     
Les gabonais qui ont" courageusement" acceptés de participer à la comédie théatrale du dimanche 17 décembre prochain pour parler des élections législatives ,ont accepté de ce moquer du peuple
pour faire valider des nominations des futurs" honorables" déjà présélectionnés par le palais royal Rénovation du bord de mer de Libreville et qui n'attendent plus que le rideau s'ouvre pour entrer ou revenir sur la scène Gabon.
C'est vraiment une vraie comédie qui se jouera ce jour là,du fait du manque de transparence garantis par le tenanciers  du pouvoir royal comme tout le monde le sait très bien.Mais pour quoi nos parents galéreurs d'aujourd'hui veulent ils y participer ? 
        Tout d'abord,il faut rappeler que de 1990 à nos jours nous n'avons eu droit qu'a un semblent de vote car les jeux étaient truqués d'avance grace au soutien de l'ensemble des services administratifs en charges des élections, la liste électorale taillé aux mesures des costumes d'apparats des partisans du patriarche éternel accidentellement disparu aux jours d'aujourd'hui ,à l'achat du peuple pour seulement soit remplir les places des lieux des meetings soit pour faire croire a ce peuple là que leur votes comptent alors que le tout étaient déjà joués d'avance par patriarche ou par l'achat des membres des commissions électorales qui ne le reconnaitront pas bien sur par manque de courage .Tout ce qui entraina dans le passé aux contestations des résultats de votes.   
         Alors que les choses n'ont pas encore changés, nos braves parents et futurs riches de demain veulent aller aux urnes ce qui est clair pour nous ce n'est pas pour ètre élu pour certains ou meme d'avoir la majorité à l'assemblée nationale ne soyons pas utopistes, mais c'est bien surtout pour les fonds électoraux et les futurs postes ministériels visés par tous ces gens prèt à tout pour les honneurs personnelles.Ils ont accepté de ce moquer du peuple"moribond" comme par le passé mais ce peuple gabonais n'est plus naif ,il la juste peur de ce faire massacrer et malgré tout dit non à ces menteurs, ces vendeurs d'illusions, ces corrompus l'exemple de la base de l'UPG qui vient de désavouer son propre secrétariat exécutif par le refuse de sa participation aux votes.C'est vrai aussi qu'il y a encore beaucoup à faire dans la sensibilisation du fait de la démoralisation de la population qui a subit tant de déception de la part de nos hommes politiques dans un ressent passé qui prétendaient ètre les messies de notre temps et enlèvent l'espoir né de leur si belles paroles qui se sont envolées quand les ventres et les comptes bancaires se sont en graissés oubliant meme ceux là qui ont fait des sacrifices pour eux.
     Par respect de la liberté de nos traitres,nous acceptons volontiers leur candidatures mais refusons qu'ils crient à la fraude électorale pour semer le trouble dans nos foyers déjà durement éprouvés par nos problèmes sans solution depuis kala kala et parce que seront encore les seuls a tirer parti de cette situation par de belles valises noires.
          Enfin,c'est parce qu'il n'existe aucune volonté du pouvoir royal de mettre en place les différents mécanismes de transparence parce que dangereuses pour sa survie et au vu de l'actualité faite de l'achat de consciences ,de menaces et autres intentions déplacés que tout citoyen aimant notre pays et devant ses propres responsabilités et meme plus de son propre avenir doit faire lucidement son choix maintenant afin d'en assumer les différentes conséquences.Dieu ne viendra pas du ciel pour nous délivrer car il nous a si bien dit "aide toi et le ciel t'aidera". 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire