Débats Informations Echanges, dire la vérité rien que la vérité dans le respect de l'autre de sa dignité de ses idées et opinions. Nous sommes tous parents alors n'y a rien que l'on ne puisse se pardonner pour le bonheur de tous ensemble, unis nous vaincrons pour GABON D'ABORD.

lundi 16 janvier 2012

GABON : LA PROPHETIE DU CHANGEMENT CONFIRME PAR FEU OMAR BONGO ONDIMBA .




OBO :<< …Nous croyons en Dieu , mais Dieu ne nous a pas donné le droit de faire du Gabon ce que nous sommes entrain de faire . Il nous observe . Il dit « amusez vous » . Mais le jour ou il voudra nous sanctionner , il Le fera . Que Dieu protège le Gabon , je vous dis merci . >>


C’est clair , la marche vers le changement annoncé en 1990 confirmé par OBO en 2007 , prend corps sans crier garde . Mais aussi le discours funéraire prononcé en 2009 par M. Jean EYEGHE NDONG encore Premier Ministre qui était l’annonce de la fin du système et pouvoir PDG ce malgré ce semblent de sérénité et de continuité qui cachent l'écroulement ainsi que les énormes dissensions internes… et puis il y a le discours à la nation de Ali 9 du 16/08/2010 montrant la voie et surtout la responsabilité de tout un chacun pour rendre finalement visible ce changement trop longtemps espéré par tous . Ce sont là au tant d’éléments visibles sans oubliés les autres qui sont les preuves pour les personnes biens avertis de l’accomplissement de la Volonté Divine pour sortir le Gabon de la dictature de 45 ans environ .


Ce texte n’est ni un fantasme ou une utopie pour preuve les faiblesses du pouvoir actuel ont fait naitre chez certains de ses membres et alliés  l’ambition , le désir ou meme l’idée qu’eux aussi pouvaient se mettre au sommet de l’Etat d’où la méfiance de l’actuel « rais» que l’on peut discerner dans l'attribution ou la répartition des rôles et postes de responsabilité « surveiller au microscope » , dans le changement de constitution pour ce se garantir une suprématie absolue… C’est pour quoi dans la configuration du moment le plus grand danger du pouvoir actuel est d’abord en première ligne ses principaux soutiens , preneurs de décisions , acteurs et aussi tous ceux qui cherchent à démontrer leurs loyautés au régime par des actions trop partisanes qui les font oublier le rôle de la fonction qu’ils occupent et posent même déjà des actes qui vont précipiter au fond du fleuve Ogooué le pouvoir actuel .

       Leurs principaux atouts sont :

1-    Le doute sur les origines gabonaise d’Ali 9 sans aucune xénophobie et son manque cria de légitimité nationale , ce malgré les apparences « 114 députés élus aux dernières législatives » .

2-    La soif inassouvie de changement véritable de l’ensemble de la population mêmes ceux qui crient haut leurs fidélités au PDG « mensonge » . Le clientélisme politique de beaucoup de pédégistes .

3-    Le décès de OBO en 2009 a fait renaitre l’espoir de changement possible d’où le nombre important de candidats à la candidature au sein du PDG sans oublier les mouchards qui ont manqué de courage mais restent les plus dangereux « OPPORTUNISTES » .


Le changement attendu ne viendra pas forcement de l’opposition actuelle ou même de la société civile qui manquent de moyens conséquents et surtout de réelle union mais jouent un le role très important de catalyseur . Ce changement peut venir au sein de la fausse majorité actuelle du fait des ambitions de certains de ses membres ayant la particularité d'ètre plus mentis de moyens persuasifs et se sentant eux aussi capable de prendre la tète du pays . Sans oublier  l’ensemble des frustrations que subissent beaucoup de hauts cadres du parti Etat , des hauts responsables des forces de défense et de sécurité et enfin  la population piétiné encore un peu plus chaque jour .

Une sagesse du Gabon dit que l’enfant qui va retrouver ses parents en sorcellerie croit que celle-ci est un jeux …





    PRIONS ENSEMBLE POUR QUE S'ACCOMPLISSE EN PAIX LA VOLONTE DIVINE AU GABON .




SANS HAINE , SANS PEUR ET DEPOURVU DE TOUT ESPRIT DE DIVISION , VIENS 




               L'UNITEISME VAINCRA LA DICTATURE .















Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire