Débats Informations Echanges, dire la vérité rien que la vérité dans le respect de l'autre de sa dignité de ses idées et opinions. Nous sommes tous parents alors n'y a rien que l'on ne puisse se pardonner pour le bonheur de tous ensemble, unis nous vaincrons pour GABON D'ABORD.

lundi 19 mars 2012

GABON : Ali 9 DEMOCRATE ECLAIRE ? FEU OBO DICTATEUR .





« Je ne crois pas qu’on puisse le qualifier de dictateur depuis qu’il est président de la République », avait rétorqué l’avocat d’Ali 9 dans l’affaire Yannick Jadot , Me Patrick Maisonneuve, en appelant la partie adverse à le distinguer de son père, Omar Bongo Ondimba , mort en juin 2009 après 41 ans de pouvoir.


Puis il y a :« Sarkozy, ami du dictateur Omar Bongo. Le saviez-vous ? » titre d’un article publié le 30 Octobre 2011 dans un journal du web : Actualites.fr

- Il a fait assassiner en 1979 en France Robert Luong qui était l’amant de sa première épouse

- Omar Bongo Ondimba durant toute sa présidence (40 ans en 2007) dirige le pays de façon très directe, monopartisme ou multipartisme important peu.

- réélu le 27 novembre 2005 avec 79,18 % des suffrages selon les résultats officiels.

- ne pouvant plus supporter la pression de la rue, Bongo décida d’assassiner Pierre MAMBOUNDOU le 21 mars 2006

- il prépare son fils adoptif Ali Bongo pour sa succession
ttp://www.dailymotion.com/video/x1im7c_sarkozy-et-bongo

Tout ce que l’on pouvait lire ce jour là dans ce site d’information .



Et dans une interview ressente accordé à  Alain FOKA  au palais du bord de mer de Libreville , Ali 9 cherche à faire savoir sa différence avec son « père » qui lui était mondialement reconnu comme étant un dictateur , même son avocat ( Ali 9)  dans l’affaire cite ci-dessus le reconnait entre les lignes , mais ce sont surtout ses propres mots qui nous édifient dans cette interview sur France 24 quant il dit : «… En plus j’aimerai faire remarquer, deuxièmement, nous avons été surpris de découvrir aujourd’hui qu’il existe un nouveau délit . On parle de délit de patronyme . Apparemment je ne porte pas le bon nom , si peut-être je m’appelais Ali Foka , je n’aurai pas les mêmes problèmes que j’ai aujourd’hui » ensuite d’ajouter :« Depuis que moi je suis président de la République, personne n’a vu une seule valise quitter le palais. »


Nous tous nous nous souvenons des déclarations du dernier Premier Ministre de OBO , M Jean EYEGHE NDONG  sur les ondes de RFI parlant des « gentillesses » de son ex-patron à  M.Jean Marie Le PEN homme politique français et celles de l’ex-directeur adjoint de cabinet de OBO , Mons. Mike JOCKETANE dans livre paru en France « Le scandale des biens mal acquis » ainsi que des accusations  de M.Robert BOURGI sur le financement des campagnes présidentielles toujours en France .


Quel est le message ou les raisons qui lui (Ali 9) poussent à l’exemple des visites à Libreville de M. Jean Pierre Raffarin et de M.Laurent FABIUS  de déclarer : «… Il est préférable de dire qu’ils sont venus et qu’il y avait pré-campagne. Ça ne ce passe pas comme ça et ça ne se passera plus comme ça. N’en déplaise à certains, qui, je sais, sont nostalgiques de certaines époques. »Qu’est-ce qui se faisait avant et ne se passera plus comme ça ?  De quelle nostalgie s’agit-il ? Et pour quoi , vu que tous les acteurs soupçonnés dans l’affaire des mallettes nient les faits ?


Nous aimerions bien savoir ce que pensent  les autres membres de la famille de feu OBO et ses anciens proches et compagnons  quand son dauphin présidentiel par héritage et « fils » dit en sus de tout ce qui précède : « Je suis victime du délire de patronyme. » et à la question du journaliste : « Vous n’avez pas peur de cette justice qui avance, puisque cette plainte, aujourd’hui, est recevable en France ? »  en réponse (Ali 9) : «Pourquoi devrais-je être inquiet ? Je le rappelle encore une fois, j’ai travaillé toute ma vie. Donc, je n’ai pas de crainte par rapport à une quelconque enquête que l’on puisse décider aujourd’hui. Je n’ai pas de biens en France, donc qu’est-ce que c’est ? » A qui sont donc les biens  incriminés et font l’objet d’enquête judiciaire en France , c’est alors là notre question  citoyenne?


Feu OBO était un dictateur mais son héritier de « fils » NON apparemment ,  car lui (Ali 9) comme il tente de le démontrer et de le faire accepter au vu de ses actes  principalement toutes ses actions en justice au Gabon ou en France contre ses kongosseurs  pour convaincre l'opinion de son esprit de  vrai démocrate éclairé , voici peut être le message aujourd’hui qu’il lancé à tous ceux qui disent et pensent le contraire . Et à nous-mêmes nous-mêmes , Gabonaises et Gabonais , peuple que nous kongosseurs  « aboyeurs »  pensons opprimé , quelle est notre point de vue ?


Depuis Octobre 2009 le Gabon est il devenu plus un Etat de culture démocratique au sens noble du mot démocratie et selon toutes ses exigences ?







L'ARROGANCE - LE MEPRIS - L'INSENSIBILITE D'UN HOMME EN VERS UN PEUPLE


LA SOUMISSION A LA DICTATURE EST DE L'ESCLAVAGISME 




Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire