Débats Informations Echanges, dire la vérité rien que la vérité dans le respect de l'autre de sa dignité de ses idées et opinions. Nous sommes tous parents alors n'y a rien que l'on ne puisse se pardonner pour le bonheur de tous ensemble, unis nous vaincrons pour GABON D'ABORD.

mardi 10 avril 2012

GABON : JEAN PING , FELICITE LA DEMOCRATIE SENEGALAISE !





Les propos tenus la semaine dernière sur le déroulement du scrutin présidentiel au Sénégal par le président de la Commission de l’Union Africaine (CUA) ,notre compatriote Jean PING ne peuvent nous laisser indifférent tant pour nous l’hypocrisie de ces dire nous attristent et peuvent même provoquer des hypertensions artérielles à certains d’entre nous quand il déclare que : « le bon déroulement du scrutin présidentiel est la preuve que l’Afrique, malgré les difficultés, continue à enregistrer des progrès significatifs sur la voie de la démocratisation et de la transparence électorale. »



Et d’ajouter dans une interview à la presse à la fin de la cérémonie de prise d’armes commémorant le 52ème anniversaire de l’indépendance de ce pays frère d’Afrique que : « Le Sénégal est en train de nous donner un signal fort d’une leçon de démocratie » faisant allusion à ses modes de transition de pouvoir , mais la question que nous serions tenter de lui poser est , et le  Gabon ton pays quelle leçon donne t’il au monde ?


A titre de rappel  pour mieux faire comprendre notre indignation M .PING est de nationalité gabonaise et originaire de la province pétrolière de l’Ogooué Maritime où en 2009 après la proclamation des résultats des élections présidentielles anticipées , la population de Port Gentil , la capitale provinciale , avait manifesté pour contester la victoire déclarée unilatéralement  du candidat du PDG  "Ali 9" et par conséquence avait subi comme l’ensemble des populations des autres villes du pays la foudre des éléments des corps de défense et de sécurité nationales agissant comme une milice armée causant ainsi  morts ,  violences physiques sur des personnes ,  humiliations et créant une situation d’état de siège militaire pour contraindre le peuple a accepter la violation de l’expression de sa souveraineté  exprimée dans les urnes sans violences.


Nous ses compatriotes , nous ne comprenons pas ses assurances sur le signal envoyé par nos frères du Sénégal  quant il déclare que : « Ce signal n’est pas seulement destiné au continent africain mais bien au-delà, au monde qui doute encore des capacités de l’Afrique à régler les problèmes africains » comment comprendre l’attitude de la Commission de l’Union Africaine et la sienne particulièrement quand des coups d’état électoraux sont commis encore sur le continent noir avec la bénédiction de ceux qui sont sensés défendre la démocratie , la paix , l’Etat de droit … sur le continent .


Comment faire disparaître ce doute quand l’UA valide des élections truquées et accepte de recevoir en son sein , au cours de ses assemblées des présidents mal élus dans leurs pays respectifs ? Ils nous diront dans ces cas là que les preuves des allégations soutenus sont insuffisantes pour non valider de telles élections ce malgré les violences sur les populations opposées au "hold up ou putsch électoral" .


Nos doutes et nos incompréhensions perdurent  quand il insiste en déclarant que : « tout à côté du Sénégal, au Mali, il y a eu un très mauvais signal » comme pour montrer le courage et l’engagement de l’UA  a défendre les acquis des conférences nationales Africaines , qui firent naître la démocratie sur le contient , par la dénonciation du putsch militaire malien . Nous aurions souhaité que l’UA joue véritablement un rôle d’institution non « politicienne » au sens péjoratif  , non partisane mais pour   la sauvegarde des valeurs d’intégrité morale , du respect par tous des contraintes démocratiques et du respects de la valeur humaine à tous les niveaux .


Alors ainsi nous serions d’accord avec lui quant il dit que : « … le Sénégal est en train de donner une leçon de démocratie au monde… » puis quand lui et les autres membres de cette institution panafricaine auront le courage de dénoncer toutes les atteintes aux acquis démocratiques , tous les putschs militaires ou l’électoraux pour satisfaire le caractère boulimique du pouvoir de certains de nos parents sur le continents Africains en complicité très souvent ou à la soldes des multinationales et des États de l’occident avides des matières premières .


Enfin , nous n’avions pas perdu la mémoire sur l’identité politique de notre frère Jean PING qui avant d’être président de la Commission de l’Union Africaine occupait  au Gabon le poste de ministre des affaires étrangères et était un hiéracle de l’ancien parti unique le Parti Démocratique Gabonais ( PDG) toujours au pouvoir et depuis près de 45 ans sans interruption grâce à  des élections bidons qui privent au peuple gabonais sa légitime souveraineté raison des contestions observées par l’ensemble des forces vives de la nation après la proclamations de celles-ci , les unes des autres depuis 1990 . Peut être l’adage qui dit que le tronc d’arbre qui séjourne dans l’eau ne deviendrait jamais un caïman est devenu archaïque grâce à notre frère bien aimé ? 


AU PEUPLE FRÈRE DU SENEGAL , VEILLEZ TROUVER ICI TOUTES NOS FÉLICITATIONS POUR VOTRE COURAGE ET VOTRE ENGAGEMENT A FAIRE RESPECTER VOTRE INVIOLABLE SOUVERAINETÉ CITOYENNE ET A TOUS LES ACTEURS POLITIQUES DE CE PAYS MERCI POUR LA FIERTÉ QUE VOUS VENEZ DE DONNER AU CONTINENT « NOTRE AFRIQUE » OUI VOUS NOUS DITES PAR CE GESTE QUE LA DIGNITÉ HUMAINE N’A PAS DE PRIX ENCORE MERCI A TOUS .





POUR QUE LES RÈGLES DÉMOCRATIQUES SOIENT RESPECTES PAR TOUS LES ACTEURS DES ÉTATS AFRICAINS. 






NON A LA DÉMOCRATIE DES DISCOURS







Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire