Débats Informations Echanges, dire la vérité rien que la vérité dans le respect de l'autre de sa dignité de ses idées et opinions. Nous sommes tous parents alors n'y a rien que l'on ne puisse se pardonner pour le bonheur de tous ensemble, unis nous vaincrons pour GABON D'ABORD.

mercredi 12 décembre 2012

Gabon : Abat la galère – A mort l’inflation – La guerre du peuple c’est maintenant.


Qui  acceptera encore  de vivre comme un damné à cause de la vie chère  et dont la seule libération visible possible à ce « sortilège humain » dans nombre de cas aujourd'hui devient la mort car  incapable dignement d’affronter  le levé et le couché du soleil avec ce que cela a comme connotation en terme de responsabilité sans oublier  l’infernale nuit ?



Qui acceptera encore de supporter en silence sans agir  mais seulement avec lâcheté de pleurer sur son sort à cause de la vie chère ?

Qui acceptera encore de supporter en silence le saucissonnage du parcours du transport et toutes les autres augmentations du prix  du tarif  du transport urbain ?

Qui acceptera encore de supporter en silence les néfastes conséquences de cette maudite inflation sur le poids de nos achats en produits  vivriers ?

Qui acceptera encore de supporter en silence de faire le tour de son voisinage pour obtenir un cube d’épis, ¼  d’huile de cuisson, quelques grammes de sel, de riz ou 1 bâton de manioc (…) tout  juste pour tromper la faim qui a élu domicile dans son foyer ?

Qui acceptera encore de supporter en silence d’avoir un salaire ou des revenus mensuels strictement inférieurs au coût de la vie dans notre pays ?

Qui acceptera encore de supporter en silence de pas pouvoir ce loger décemment avec sa famille parce que la disproportion existant entre  ses revenus réels et l’ensemble de ses besoins élémentaires  fausse l’équilibrage de l’équation avec le montant  excessivement élevé du prix du loué ou des matériaux de construction  ?

Qui acceptera encore de supporter en silence tout impuissant  de se voire  mourir ou d’assister à la mort d’un proche parce que le coût de la vie ne lui permet pas d’affronter sereinement le poids des ordonnances médicales ?

Qui acceptera encore de supporter en silence de faire le choix entre poursuivre ses études ou celui de ses enfants  et rester à la maison quand à cause de la vie chère ce nourrir relève déjà du miracle quotidien ?

Qui acceptera encore de supporter en silence de passer dans la tristesse les fêtes de fin d'année à cause la vie chère qui privera aux enfants dans les foyers  non seulement un repas décent mais aussi un petit cadeau ?


Il y a que nous-mêmes nous-mêmes Gabonaises et Gabonais ainsi que tous les habitants du Gabon au sens large qui sommes tous soumis à ce diktat économique de notre société actuelle, tous sans concrètes actions salvatrices pour encore accepter cette maudite vie chère dans nos vies quotidiennes.

C’est pour quoi nous devrions donner collectivement un carton rouge à la vie chère dans ce pays qui est le nôtre sans perturber le cour normal de la vie et de l’ensemble des activités dans notre société.

 Agissons ensemble patriotiquement pour nous réveiller de notre comma  source de notre  immobilisme général face à cette difficulté nonobstant nos clivages, nos différents et différences et  tout ce qui stupidement nous divise car les conséquences de la vie chère non pas de parti politique, de religion, de province, d’ethnie (…) mais frappent tout le monde sans exception chacun à son tour dans ce beau pays appelé "GABON".

Alors du lundi 17 décembre 2012 au lundi 7 janvier 2013 mobilisons nous pour donner un carton rouge à la vie chère.

Avec nos cartons rouges  et nos sifflets  d’arbitre et pour les automobilistes les clignotants et les klaxons de leurs véhicules chaque jour de 12h à 13h et si nécessaire le matin de 7h à 9h dans nos marchés, dans toutes les rues de nos villes et villages et enfin partout dans les neuf provinces du pays vert - jaune - bleu brandissant en signe d’exorcisme  nos cartons rouges et sifflants la sortie de la vie chère de notre modeste  existence humaine  digne  de dignité complète.

La guerre civile au Gabon contre la vie chère et ses conséquences c’est maintenant.

N.B: Ceci est une action citoyenne apolitique  "à partager SVP"







Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire