Débats Informations Echanges, dire la vérité rien que la vérité dans le respect de l'autre de sa dignité de ses idées et opinions. Nous sommes tous parents alors n'y a rien que l'on ne puisse se pardonner pour le bonheur de tous ensemble, unis nous vaincrons pour GABON D'ABORD.

lundi 17 décembre 2012

Lettre posthume à Son Excellence Monseigneur André Ferdinand ANGUILE.





Très cher frère dans la foi en Christ,

Ton absence  prolongée parmi nous a fini par me convaincre que tu ne reviendras  plus de ce voyage  comme les autres avant et après  toi partis avec la célébrissime compagnie de transport "M"  qui a la réputation  de ne pratiquer que des vols en aller simple et dont le coût du billet de transport est souvent source de déchirement, d’accusation vraies ou fausses et d'anecdotes folles les unes  plus que les autres car la réalité est que c’est un  incontournable destin . Pour moi j’ai fini par me résigner  que ce vol ( départ ) est sûrement le meilleur au vu de la sérénité des voyageurs après embarquement  contrairement à la tumultueuse arrivée même si ces évènements sont   tous les deux marqués par des cris et des pleures fruits des sentiments « antagonistes »  joies  pour le 1er et tristesses pour 2 end (...) bref.

En revenant au but de mes griffonneries du jour  c’est pour m’excuses auprès de toi  car depuis plus d’un an que j’ai initié un hommage sans tambours  ni trompettes  à vous tous  partis en prédécesseurs dans ce vol sans retour un légé  problème technique non résolu à l’époque et mes occupations m’empêchèrent  de te mettre ton image avec les autres compatriotes que t’a certainement déjà rencontré là-bas dans ce grand village des âmes.

Alors aujourd’hui en réparation de mon involontaire omission je te rend un hommage particulier en ce jour de Saint Judicaël, priant de mes faibles prières  Dieu pour toi demandant aussi à tous ceux qui t’ont connus et aimés même haïs de s’y associés en communion de prière.

En te quittant je te demande humblement d’intercéder pour le Gabon ton ex-pays de transit pour tous ceux qui  y vivent car aujourd’hui la saison de la moisson de l’hypocrite indépendance du 17 août 1960 et les choix des hommes  à sonner mais accompagnée malheureusement  d’un inquiétant vent incontrôlable.

"Que Dieu tout puissant nous fasse grâce de sa miséricorde qui nous réconcilie avec Lui et ceux qui nous ont offensés à l'orée de la nativité du Christ et de la Saint Sylvestre."

A très bientôt.





Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire