Débats Informations Echanges, dire la vérité rien que la vérité dans le respect de l'autre de sa dignité de ses idées et opinions. Nous sommes tous parents alors n'y a rien que l'on ne puisse se pardonner pour le bonheur de tous ensemble, unis nous vaincrons pour GABON D'ABORD.

jeudi 24 octobre 2013

Gabon – Elections locales 2013 : Affaire KERANGALL & KANE, action citoyenne à la CENAP pour le respect de la légalité constitutionnelle.



Messieurs Christian KERANGALL et Seydou KANE sont tous deux gabonais d’adoption candidats sur les listes du parti démocratique gabonais ( PDG ) au pouvoir, ils leurs aient reprochés par d’autres concitoyens de mener au Gabon leur pays d’adoption, des actions publiques au compte de leurs pays d’origines respectifs ( la France et le Mali ). Hors, tous deux ne devraient ne se prévaloir au regard de la loi, sur le territoire nationale gabonais  que de la nationalité gabonaise ce qui n’est pas leurs cas.

En rappel ces concitoyens incriminés sont d'abord tous deux des puissants hommes d'affaires dans notre pays en plus d'etre dans le cas de M. Christian KERANGALL,  Conseiller du commerce extérieur de la France au Gabon pour son pays d’origine et  tandis que M. Seydou KANE  est publiquement un acteur politique Malien au Gabon pour preuve de son engagement auprès l’actuel président du Mali lors des dernières présidentielles dans ce pays et donc il était un des électeurs le jour du vote. 

Fort de ce qui précède, leurs présences sur les listes de candidatures du PDG fait dire à Paul-Marie GONDJOUT membre de l’Union Nationale (UN) et à deux autres citoyens ayant introduit le 21octobre dernier auprès de la CENAP une plainte de contestation de ses candidatures, que le parti au pouvoir ne respecterait pas les règles établies par la constitution gabonaise.


Par conséquences ces requêtes en contestation viseraient simplement à demander au président de la CENAP de dire le droit pour annulation sur les listes du PDG du 2ème et du 5ème arrondissement de Libreville des candidatures de messieurs Seydou KANE et Christian KERANGALL même si pour ce dernier cité une information non encore officielle indiquerait son renoncement à la candidature pour le vote des locales du 23 novembre prochain.

Non à la xénophobie et OUI au respect des règles constitutionnelles.



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire