Débats Informations Echanges, dire la vérité rien que la vérité dans le respect de l'autre de sa dignité de ses idées et opinions. Nous sommes tous parents alors n'y a rien que l'on ne puisse se pardonner pour le bonheur de tous ensemble, unis nous vaincrons pour GABON D'ABORD.

mardi 22 octobre 2013

Gabon – Pouvoir : Ali BONGO ONNDIMBA respect-il de la constitution ?




Selon l’encyclopédie libre « WIKIPEDIA »,la Constitution est un texte qui fixe l'organisation et le fonctionnement d'un organisme, généralement d'un État, sa valeur  varie selon le régime en place. La constitution  a généralement une valeur supérieure à la loi, elle est à la fois l'acte politique et la loi fondamentale qui unit et régit de manière organisée et hiérarchisée l’ensemble des rapports entre gouvernants et gouvernés au sein de cet État, en tant qu'unité d'espace géographique et humain. La Constitution protège les droits et les libertés des citoyens contre les abus de pouvoir potentiels des titulaires des pouvoirs (exécutif, législatif, et judiciaire).


Dans le cas précis du Gabon, Ali BONGO ONDIMBA voilerait cette constitution par l’utilisation de ce dernier d’un acte de naissance établi au 3ème arrondissement de la commune de Libreville pour ce présenter à l’élection présidentielle anticipée de 2009 suite au décès de son prédécesseur de père adoptif OBO , en rappel cette mairie d’arrondissement n’existait pas encore au moment  même  de la naissance de celui-ci et pire, d’après ses déclarations il  serait né à Brazzaville en l’actuel République du Congo 1959 du temps de l’Afrique Equatoriale Français ( AEF ).

L’incriminé  ne pouvant présenter un acte de naissance établit par les autorités de l’AEF ou  encore se faire établir une copie de celui-ci par les services d’archives de l’AEF se trouvant à Nantes en France afin de se faire en toute légalité une transcription de ce document fondamental non pas au 3ème arrondissement mais plutôt 1er arrondissement conformément à la loi (…)  nous déduisons de ces faits établis que le dénommé Ali Ben BONGO ONDIMBA ne serait pas né au Congo en 1959 comme déclaré par lui-même mais sous un autre territoire (…)  par conséquence il violerait la constitution du Gabon d’où nous ne nous étonnons pas des nombreuses violations des droits fondamentaux des concitoyens.

La constitution gabonaise est violée par Ali Ben BONGO ONDIMBA , #Gabon n’est pas un pays de droit :  http://ow.ly/i/3ugpG ^FJ #echecPDG #OpGabon #CNS ^FJ 





Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire