Débats Informations Echanges, dire la vérité rien que la vérité dans le respect de l'autre de sa dignité de ses idées et opinions. Nous sommes tous parents alors n'y a rien que l'on ne puisse se pardonner pour le bonheur de tous ensemble, unis nous vaincrons pour GABON D'ABORD.

mercredi 16 octobre 2013

MON KONGOSSA - Spécial 16 octobre 2013 : Biographie de notre petit El Hadj Ali’9 – Un homme neuf au sommet (?)




Naissance :

Selon la version officielle notre petit El Hadj Ali’9 s’appellerait  Alain-Bernard Bongo, fils aîné d'Albert-Bernard Bongo et de Joséphine Nkama (devenue par la suite Patience Dabany). Il prend le nom d'Ali Ben Bongo quand son « père-BONGO » convertit la famille à l'islam en 1973. Et selon une version non officielle  jusqu’ici non contesté par des preuves contraires, notre petit El Hadj Ali’9 serait le fils d’EMEKA OJUKWU ancien leader sécessionniste de la guerre du Biafra (Nigéria)  et de  NJIDEKA AKUNYILI et s'appelerait Alain OJUKWU.

Scolarité et jeunesse :

 Officiellement notre petit El Hadj Ali’9 fait ses études en France, dans un collège protestant des Cévennes, ses études secondaires partiellement au collège Sainte-Croix de Neuilly-sur-Seine, puis de droit à l'université Paris 1 Panthéon-Sorbonne et obtient un doctorat en droit sur le sujet du domaine public.

 Fin années 70 et début 80 avec son ami Jimmy ONDO, notre petit El Hadj Ali'9 sont des « star » de la musique gabonais et organisent des tournées dans le pays.

Carrière :

Officiellement après ses études notre petit El Hadj Ali'9 entre au Cabinet présidentiel et devient représentant personnel puis Haut représentant du Chef de l’Etat, son père ( feu OBO ). Il milite activement au PDG dès 1981, dont il est élu d’abord au Comité Central avant d’entrer en 1984 au Bureau Politique en qualité de représentant du secrétaire général fondateur. Il y sera confirmé en 1986 à l’issue d’un congrès du Parti où il conduit l’aile réformiste.

 De 1989 à 1991, il est ministre des Affaires étrangères du gouvernement de Casimir Oyé Mba ( 1er Ministre). Il doit démissionner à cause de son âge : la Constitution de 1991 impose d'avoir au moins 35 ans pour exercer des fonctions ministérielles lui ayant encore que 32 ans. Il retourne alors  dans le cabinet présidentiel, de son père ( feu OBO) d’où Il crée avec André Mba Obame ( ex-frère siamois depuis 2009) un courant politique qui vise à rénover la vie politique gabonaise. Aidé dans cette nouvelle mission  par Alfred Mabika Mouyama, Germain Ngoyo Moussavou… et bien d’autres qui constituent ce groupe de proches.


Il se présente comme candidat du PDG lors des élections parlementaires de 1990, premières élections organisées après la mise en place du multipartisme dans la politique Gabonaise. Il est élu Député de l’Assemblée Nationale dans la Province du Haut-Ogooué. 

Alors de 1990 à 2009 il est sans discontinuité « réélu » député  et il siègera plus de 7 ans au parlement gabonais. De cette période plus précisément en 1996, il cherchera à prendre le contrôle du Haut-Ogooué qui était le fief de son « cousin », le ministre de la Défense de l’époque, le  général et ancien chef d'État-major Idriss Ngari.

 Notre Ali’9 s'affronte avec Ngari « général tonnerre » et patauge (méconnaissance de la langue locale, pas de résidence dans la région) mais il obtient le soutien de son père ( feu OBO) qui le fait élire.

 En février 1999 il retourne au gouvernement et est nommé ministre de la Défense en remplacement de Ngari. Et puis en 2003 il devient l’un des vice-président du parti démocratique gabonais ( PDG ) poste qu’il occupera jusqu’au congrès extraordinaire  du 14 mars 2010  qui fera de lui le président de ce parti en remplacement de son père ( feu OBO) décédé en juin 2009.

Le 30 août  2009 il sera le candidat du consensus du PDG aux élections présidentielles anticipées et sera en suite déclaré vainqueur de celle-ci le 3 septembre de la même année. Les résultats de ces élections provoqueront des troubles dans tout le pays entrainant la mort et l’incarcérations de nombreux concitoyens particulièrement à Port Gentil province de l'Ogooué Maritime.

*vidéos : (1)- http://www.youtube.com/watch?v=SyS-IuBmhw4 ).
                (2)- http://www.youtube.com/watch?v=lFe-43wk4HI

 Malgré la contestations populaire dans les rues du pays et les recours en annulations  de ces résultats, notre petit Ali’9 sera intronisé le 16 octobre 2009 comme nouveau président de la république par décision du dernier coup de marteau de la miss veuve de la cour constitutionnelle Marie Madeleine MBORANTSUO ancienne concubine de feu OBO avec qui elle eut ses deux seuls enfants. Vidéo : http://www.youtube.com/watch?v=NuYTVgpABMw


L'acte de naissance fourni à son dossier de candidature:




L'histoire retiendra que M. Luc BENGONO NSI, lui aussi ancien candidat à ces présidentielles de 2009 introduisit   un recours en annulation de celle-ci pour nationalité douteuse du déclaré vainqueur que selon la rumeur serait Nigérian.  Le peuple impuissant  découvre avec amertume que l’acte de naissance de notre petit El Hadj Ali’9 était "rempli d’irrégularité" donc falsifié (...) . Notre petit El Hadj Ali’9 est président du Gabon de 2009 à nos jours. Vidéo : http://www.youtube.com/watch?v=IwembzJ5akI


La francafrique :

En 1986 notre petit El Hadj Ali’9  à peine agé de 30 ans, il est reçu en audience à Matignon par Jacques Chirac alors 1er ministre français d’où il va transmettre une lettre de son « père » OBO qui souhaite établir une monarchie héréditaire au Gabon.

En juin 2008, notre petit El Hadj Ali’9 officiellement que député à l’Assemblée Nationale et fils de feu OBO, est reçu à l'Élysée par le président français Nicolas Sarkozy à l’occasion du SIAE et puis en mai 2009, lors de son hospitalisation à Neuilly-sur-Seine, le secrétaire général de l’Élysée de l’époque Claude Guéant le rend visite sur son lit d’hôpital, il était ministre de la défense nationale.

 Ensuite le 24 février 2010, déjà président du Gabon, Nicolas Sarkozy président encore de la France, le décore Grand officier de la Légion d'honneur, en même temps que Rose Rogombé (grade de Commandeur).

Le 31 octobre 2010 c’est l’actuel ancien  grand maître François Stifani  de la GLNF ( franc- maçonnerie française ) qui vient au Gabon introniser notre petit El Hadj Ali’9 comme grand maitre de la loge gabonaise des franc-maçon ( GLB ) en remplacement de son décédé. Vidéo : http://www.youtube.com/watch?v=uEmPMzDYv8s

Le 15 février 2012,  l'ancien 1er ministre français et membre du comité de campagne de François Holland  pour les élections présidentielles en France de 2012, Laurent Fabius fut reçu en audience à Libreville par notre petit El Hadj Ali'9. Laurent Fabius était officiellement invité  au Gabon pour un conférence-débat organisé par le ministère gabonais du Budget, des Comptes publics, de la Fonction publique chargé de la Réforme de l’Etat de notre petit El Hadj Ali'9 (PR).

Le 5 juillet 2012, notre petit El Hadj Ali'9 est reçu à l'Elysée en audience par François Holland, l'actuel président français.


* Robert Bourgi, conseiller de Nicolas Sarkozy pour les relations avec les pays africains avait soutenu ouvertement notre petit El Hadj  Ali’9 lors de la présidentielle de 2009  et déclara : « Au Gabon, la France n'a pas de candidat, mais le candidat de Robert Bourgi, c'est Ali Bongo. Or je suis un ami très écouté de Nicolas Sarkozy. De façon subliminale, l'électeur le comprendra».

Vidéos : (1)- http://www.youtube.com/watch?v=1-MckqxFWtM
              (2)- http://www.youtube.com/watch?v=4M6vgXwvGJc
                     (3)- http://www.youtube.com/watch?v=88PF01J8F-M
              (4)- http://www.youtube.com/watch?v=88PF01J8F-M
                     (5)- http://www.youtube.com/watch?v=XI_e35ADJMM&feature=player_detailpage


Situation familiale :

Notre petit El Hadj Ali’9  est « officiellement » divorcé de Lynn Collins Bongo et est marié à Sylvia Valentin BONGO ONDIMBA.

Officiellement, il est père de 4 enfants dont Malika Bongo Ondimba, Noureddin Bongo Ondimba ( future successeur au trone du  pouvoir  gabonais ), Jalil Bongo Ondimba et de Bilal Bongo Ondimba. Vidéo : http://www.youtube.com/watch?v=t-1ziI3NoIE

Croyances ( religion ):



Notre petit El Hadj Ali'9  est musulman,  il fut de 1996 à 2010 le président du conseil supérieur des affaires islamiques du Gabon (CSAIG) avant d'en devenir le rais « président ou chef ou encore chef suprème » lors du deuxième congrès ordinaire de la communauté musulman du Gabon en 2010.

En effet c'est aussi  ce deuxième congrès qui ayant constaté la vacance du poste du khalife général jusque là détenu par feu OBO que les congressistes musulmans réunis à la cité de la démocratie ( Libreville ) avait adoption à l’unanimité les nouvelles disposition  la Charte amendée.

Ainsi les congressistes réunis avaient décidé que selon l’une des nouvelles dispositions de cette charte toilettée que dorénavant il est prévu que le chef de la communauté musulmane du Gabon s’appellera en lieu place de khalife général,  rais "président ou chef" ce qui  confère à l’illustre porteur du titre la même responsabilité au sein de la communauté religieuse : une autorité moral à travers une fonction honorifique. https://sites.google.com/site/gaboninfos/societe-et-culture/gabon-religion-ali-bongo-fait-grand-chef-de-la-communaute-musulman-rai

Notre petit El Hadj est franc-maçon (...)


Notre petit El Hadj Ali’9 était-il un homme neuf en 2009 ?

-Cabinet présidentiel de 1981 à 1989 et de 1991 à 1999 ( pour cette dernière période quasi officieusement).
-Ministre des affères étrangères de 1989 à 1991.
-Assemblée Nationale de 1991 à 1999.
- Ministre de la défense nationale de 1999 à 2009.

Après le décès de feu Omar BONGO ONDIMBA, officiellement le 8 juin 2009 et père fondateur du régime BONG-PDG, notre petit El Hadj Ali’9 en était l'héritier. Pour preuve, il fut désigne sans vote démocratique au sein du parti démocratique gabonais ( PDG ) comme candidat du consensus du parti pour les élections présidentielles anticipées de cette année-là. C'est ainsi que seront  écartés les candidatures de ses autres camarades candidats à la candidature au sein du meme parti.

Des recalés de 2009 au sein du PDG on retiendra Casimir OYE MBA et Jean EYEGHE NDONG tous deux anciens 1ers de feu OBO.

" En 2009 notre petit El Hadj Ali’9 n’était pas un homme neuf et est actuellement, président dictateur du pays par héritage monarchique."
-
*La vérité est la seule maladie au monde qui n’aura jamais de remède même si on peut chercher à retarder son "émergence".

Rappel info : Le 16 octobre 2013 est la date d'accession de notre petit El Hadj Ali'9 au pouvoir et est pour nous, la 1ère journée nationale du sang des citoyens-patriotes et du sang versés.





GABON : UNION - TRAVAIL - JUSTICE.







Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire