Débats Informations Echanges, dire la vérité rien que la vérité dans le respect de l'autre de sa dignité de ses idées et opinions. Nous sommes tous parents alors n'y a rien que l'on ne puisse se pardonner pour le bonheur de tous ensemble, unis nous vaincrons pour GABON D'ABORD.

lundi 18 novembre 2013

Appel citoyen de Maître Paulette Oyane Ondo suite aux violences des forces de l'ordre sur les scolaires.




Chers Tous,

Nos petits frères et nos petites soeurs viennent de faire l'objet de violences et brutalités policières gratuites pour avoir osé revendiquer les meilleures conditions de leur éducation. Or, le droit à l'Education est un droit de l'Homme.


Le Gabon est d'ailleurs Etat partie au Pacte international relatif aux Droits Economiques Sociaux et Culturels que, naturellement, il ne réalise pas. Tout comme il est Etat partie à la Charte Africaine des Droits et du bien- être de l’enfant, ratifiée le 18 mai 2007 et qu'il ne respecte pas non plus.

Je suis actuellement en train de préparer un rapport que je dois présenter devant le Comité Africain des droits et du bien-être de l'enfant sis à Addis Abéba.

Je demande à toutes les bonnes volontés de me faire parvenir, d'une part, un rapport circonstancié sur les événements de ces derniers jours qui amené nos jeunes petits frères et soeurs à revendiquer et pousser les forces de l'ordre à user de violence de manière disproportionnée comme à leur habitude, et d'autre part à réaliser une video sur ces violences. La vidéo doit être de bonne qualité susceptible d'être visualisée sur un support sophistiqué.

Si les choses sont faites de cette manière, le Comité Africain des Droits et du Bien-être de l'Enfant sera obligé de demander des comptes à l'Etat Gabon. Et nous le peuple gabonais, nous ne serions plus dans nos éternelles incantations.

Je reste donc dans l'attente de la manifestation des bonnes volontés.

Maître Paulette Oyane Ondo,
Présidente du CDDH-Gabon,
Prix des droits de l'Homme 
pour l'Afrique centrale.



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire