Débats Informations Echanges, dire la vérité rien que la vérité dans le respect de l'autre de sa dignité de ses idées et opinions. Nous sommes tous parents alors n'y a rien que l'on ne puisse se pardonner pour le bonheur de tous ensemble, unis nous vaincrons pour GABON D'ABORD.

jeudi 21 novembre 2013

Gabon - Etudes & Bourses : Les bacheliers 2012 - 2013 en grève de la faim "sur les traces" de Saint Thomas devant la cathédrale Sainte Marie de Libreville ( Photos ).



Hier soir 20/11 vers 23h, les étudiants frappés par une sanction administrative de privation de bourses d'étude dû a un retard de  dépôt de leur dossiers à la commission technique d’attribution des bourses - agence nationale des bourses du Gabon (ANBG), ont préféré malgré la pression de certains personnalités du pouvoir accompagnés de policiers, faire le Saint Thomas par la poursuite de leur action pacifique pour exiger l'examen de leurs dossiers  vu qu'ils subissent, après avoir rempli leur part de "contrat", rien que les conséquences d'une administration en général lente ou aimant agir après les délais légaux.




Ici l'obstination de ces nouveaux bacheliers à poursuivre leur grève est légitimée par le manque de respect par les autorités de leurs propres paroles, les exemples dans le monde éducatif sont légions et pour  les mêmes raisons, de paroles données et non respectées, actuellement une grève des enseignants employés dans ce secteurs s'y déroule au grand dam des enfants scolarisés.




Une forte présence des policiers en uniforme ou en civile étaient notés, policiers qui la semaine écoulée n'ont pas hésité de gazé au gaz lacrymogène et de matraquer des élèves mineurs  revendiquant légitiment le retour de leurs enseignants dans les salles de classes et une amélioration de leurs conditions d'étude en général. Une question, hier qu'elle était réellement la mission de ces hommes en uniforme ? 



Les grévistes n'ont pas cédé et épaulé par certaines bonnes volontés malgré les menaces et les intimidations du pouvoir.



Si les présences ici  de MASSARD KABINDA président de l'ANBG et de MEYE BIKA directeur de cabinet du premier ministre étaient justifiées pour apporter les preuves et donné la garantie que les bourses seront attribuées aux grévistes selon les consignes du premier ministre,


En revanche celle de Vivien Llod Pea président de l'union des jeunes du parti démocratique gabonais ( PDG ) au pouvoir était très curieuse. Les élections locales sont certes très proches, mais que pouvait bien venir  faire un homme politique à cette endroit et à cette heure heure de la nuit ? Le PDG un parti état; la dictature émergente en action.



En somme, cette journée aujourd'hui du jeudi 21/11 pour nous édifier sur la suite de cette grève, mais on retiendra tous qu'au Gabon, à l'heure de la politique de l'émergence de notre  petit El Hadj Ali'9 seuls les actes d'ensemble, l'opiniâtreté de tous et le courage de tout un chacun pour faire "avancer" toute situation même le plus banale.


* Notre espoir est que tous les corps de la société gabonaise prennent dès aujourd'hui exemple sur ces jeunes qui n'ont ni revendication  politique, ni haine envers le pouvoir mais réclament seulement ce qui leur revient de droit.










Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire