Débats Informations Echanges, dire la vérité rien que la vérité dans le respect de l'autre de sa dignité de ses idées et opinions. Nous sommes tous parents alors n'y a rien que l'on ne puisse se pardonner pour le bonheur de tous ensemble, unis nous vaincrons pour GABON D'ABORD.

mardi 26 novembre 2013

Gabon - Système éducatif : Le régime BONGO-PDG de plus de 46 ans serait-il contre l'école ?


A-Post sur Facebook : En Finlande, l’école est, comme dirait Mba Abessole, cadeau. Cette pleine gratuité s'étend à la cantine pour les écoles primaires et secondaires. Les fournitures scolaires sont gratuites et fournies par les établissements scolaires. Les élèves qui habitent loin de l'école - à plus de 5 km - peuvent demander le remboursement de leur frais de transport. Les élèves qui ont des difficultés d'apprentissage peuvent aussi bénéficier, au sein de leur établissement, de l'aide d'un professeur spécialisé qui peut venir travailler avec eux séparément.


Comment est-ce possible dans un pays de 5,5 millions et pas chez nous ?

Franck Ndjimbi 




B- En Finlande l'éducation est considérée comme un des droits fondamentaux de tous les citoyens finlandais. Il s'agit du droit de recevoir une formation secondaire (lycée inclus) gratuitement. La loi garantit ce droit pour tous les résidents et non uniquement pour les citoyens finlandais. De plus, l’école est gratuite, comme le transport scolaire et le repas de midi.

Qui paye ? - Mode de financement 

 Le financement du système éducatif par la fiscalité est un gage de son haut niveau, comme de l’égalité des chances dont doivent bénéficier tous les élèves et étudiants. Les municipalités financent les établissements à hauteur de 50 % du budget, le reste étant financé par l’État.


Le rôle du ministère :

C’est le ministère de l’Éducation qui répartit les budgets et délègue aux municipalités les moyens financiers et d’enseignement en fonction des effectifs et des structures. Le ministère détermine les disciplines d’enseignement, délègue à la direction nationale de l’Enseignement la conception des programmes et de l’évaluation. En 1998, les dépenses publiques de l’éducation et de la formation représentaient 6,2 % du PIB, soit un taux supérieur à celui de la moyenne de la zone OCDE.

Le rôle des municipalités :

Les communes ont une autonomie de gestion et un droit d’imposition. La Finlande compte 452 communes qui déterminent, en fonction de leur budget, les heures d’enseignement qu’elles ajouteront aux dotations allouées par le ministère. Elles embauchent et gèrent les enseignants, construisent les établissements, assurent la maintenance et la restauration. Cette dernière est généralement centralisée et les repas sont distribués dans chaque école (et gratuits dans l’école de base).

Organisation de la scolarité :

L’enseignement est normalement gratuit, quel que soit le niveau de la formation. L’enseignement fondamental l’est complètement mais, à partir du second degré, les élèves peuvent avoir à payer le matériel pédagogique, les repas et les voyages. Les élèves et les étudiants qui, après l’école fondamentale, entreprennent à plein temps des études, reçoivent un soutien financier. Toutes les études donnent droit à ce soutien qui peut en principe se prolonger jusqu’au doctorat et est même accordé pour les études à l’étranger. Ce soutien comprend une aide financière directe, une allocation de logement et la garantie de l’État pour les prêts bancaires.

Ps : L’accès au savoir est gratuit en Finlande, de l’école élémentaire jusqu’aux établissements d’enseignement supérieur.

Sources :
1- http://fr.wikipedia.org/wiki/Finlande#Syst.C3.A8me_.C3.A9ducatif

2- http://voicilafinlande.fi/Public/default.aspx?contentid=249998&nodeid=41807&culture=fr-FR

3- http://ries.revues.org/1548

L'école étant l'une des clés sures du savoir et de la connaissance ne pas lui donner les moyens pour son fonctionnement optimum dévoile une intention malicieuse du pouvoir BONGO-PDG de garder prisonnier le peuple dans l'obscurité de l'ignorance et de l'esclavage intellectuel. Ici peut être un éclairage de l'attitude de nos dirigeants sur l'épineuse question de l'éducation à très long feuilleton...


A- Franck Ndjimbi
B- Les affraires de nous-memes nous-memes 
*Collaboration de Franck JOCKTANE
Photo: Lehtikuva

















Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire