Débats Informations Echanges, dire la vérité rien que la vérité dans le respect de l'autre de sa dignité de ses idées et opinions. Nous sommes tous parents alors n'y a rien que l'on ne puisse se pardonner pour le bonheur de tous ensemble, unis nous vaincrons pour GABON D'ABORD.

jeudi 9 janvier 2014

Gabon - Justice : Arrestation d'un couple gay.



Article de Jonas MOULENDA
https://www.facebook.com/jonas.moulenda?hc_location=timeline

Justice-Arrestation

Le couple gay qui s’était marié au PK8 arrêté à l'initiative du parquet de Libreville


LES deux hommes qui composent le couple gay qui s'était marié le 30 décembre dernier au PK8, dans la banlieue de Libreville, ont été interpellés puis placés en garde à vue, ce mercredi après-midi, à l'initiative du parquet de la République de Libreville.

Le procureur Sidonie Flore Ouwe a dépêché deux de ses adjoints et une unité de la police judiciaire (PJ) avec mandat d'amener les deux hommes. Ces derniers ont été cueillis à 15h00, au moment où ils siestaient tranquillement à leur domicile situé entre les 2-Ecoles et le carrefour Nyali.

De fait, les officiers de police judiciaire y ont débarqué à l’improviste. Les deux hommes n’ont opposé aucune résistance à suivre les agents, qui les ont été immédiatement conduits vers le poste aux fins d’y subir un interrogatoire, en présence de deux représentants du parquet de Libreville.

Selon une source sûre, les deux hommes auraient nié être les mariés de la soirée du 30 décembre. Ils ont plutôt déclaré qu’il s’agissait plutôt de leurs deux amis gays qui ont formalisé leur union. « Je leur ai seulement prêté mon cadre pour célébrer leur mariage », a expliqué Sylvain, présenté comme ‘’la mariée’’ du 30 décembre dernier.

Cette version n’a pas convaincu les enquêteurs. Ceux-ci ont la ferme conviction que les deux hommes interpelés sont les vrais acteurs de l’événement inédit, organisé le 30 décembre entre 23 h et 5h du matin, en présence d’une centaine d’invités, essentiellement des gays.

PRESSIONS. Une cérémonie avait été organisée au domicile de ‘’la mariée’’. L’évènement s’était déroulé dans la stricte intimité, loin des cameras. N’y étaient autorisés à assister au cérémonial que des gays. Un cordon de sécurité avait été dressé à l’entrée du domicile de ‘’la mariée’’ pour éviter toute intrusion.

Cet acte pose de nouveau le problème de la dépravation des mœurs dans notre pays. L’homosexualité tranche avec les valeurs sociales du Gabon. Dès l’annonce de cette union contre nature, des voix se sont élevées pour condamner ce mariage.

Sur le seul réseau social de Facebook, plus de mille personnes étaient intervenues. Tout le monde était unanime : pas ça chez nous ! D’aucuns ont suggéré à ceux qui veulent s’adonner à cette pratique immorale d’aller vivre dans les pays qui y sont favorables.

D’autres avaient appelé le parquet de Libreville à se saisir de cette affaire pour dissuader d’autres velléités dans ce sens. Leur appel semble avoir été entendu. Le procureur de Libreville, Sidonie Flore Ouwe, a décidé de prendre le taureau par les cornes. 

C'est ainsi qu'une enquête a été immédiatement ouverte pour démêler les fils de l’écheveau. La question que d’aucuns se sont posée est celle de savoir si les feux de la justice iront jusqu’au bout de la rampe, tant les interventions risquent d’être nombreuses pour étouffer l’affaire dans l’œuf.




Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire