Débats Informations Echanges, dire la vérité rien que la vérité dans le respect de l'autre de sa dignité de ses idées et opinions. Nous sommes tous parents alors n'y a rien que l'on ne puisse se pardonner pour le bonheur de tous ensemble, unis nous vaincrons pour GABON D'ABORD.

mercredi 22 janvier 2014

Gabon : Réaction citoyen après les injures et menaces d'un conseil d'Ali BONGO ONDIMBA.





Post de Raphael Mbadinga
Source : https://www.facebook.com/groups/infoskinguele/permalink/605208382865922/




COUP DE TONNERRE DANS LES CIEUX DU GABON, MICHEL OGANDANGA, UN PROCHE DU PRÉSIDENT DE LA RÉPUBLIQUE SE POSITIONNE EN VA-T-EN GUERRE. DANS UNE DÉCLARATION DONT LES QUALIFICATIFS SONT INNOMMABLES, LE FAMEUX CONSEILLER DU CHEF DE L'ÉTAT S'EN EST VIOLEMMENT PRIS AUX WOLEU-NTEMOIS LES POPULATIONS DE LA PROVINCE NATALE DE L'ACTUEL PREMIER-MINISTRE.

1-Le plus choquant dans cette affaire, c'est le silence du Parti Démocratique Gabonais au nom duquel semble-t-il, Sieur Ogandaga monte au créneau.

2- Il ya également le silence du Gouvernement a déplorer dans cette envolée verbale sans quartier, de l'une des éminences grises d'Ali Bongo Ondimba.

3- Comment expliquer le silence gênant de son Excellence M. Le Président de la République face a la déclaration de guerre de sa recrue ?

Est-il (M. Ogandaga) coutumier de ce langage ordurier, ou c'est juste la défaite de son Parti politique dans certaines circonscriptions électorales de cette province du nord du Gabon qui, l'a mis dans un courroux noir ?

A-t-il reçu le blanc-seing de son Patron? Je rappelle que Le Président de la République est Chef de l'état, Chef suprême des armées, il cumule aussi les fonctions de Président du Parti Démocratique Gabonais, la formation au pouvoir depuis 46 ans.
Ogandaga dit-il haut, ce que pense le sommet du PDG ou la tete de l'Emergence ?

Autrement dit, au nom de quelle puissance parle Ogandaga, du PDG ou de l'Emergence ?

Est-ce en réalité le PDG qui, a cause de l'usure du pouvoir, entre en conflit ouvert contre toute une province ?

Si c'est non, pourquoi le PDG ne se dissocie-t-il pas de ce discours anti-ethnique et incendiaire entretenu par ce belliqueux qui, met en danger la paix dans notre pays en lançant son venin sur toute une province ?

L'affaire Ogandaga nous permet enfin de comprendre pourquoi les tenants du pouvoir actuel s'arc-boutaient sur l'émergence d'un tribalisme rampant. Nous nous rendons compte qu'en réalité, le Président du Gabon ne fait que se plaindre de ses partenaires politiques verses dans l'ethnicisme. La vérité sort toujours, a beau l'étouffer.

Du temps de Bongo 1er, les PDGistes excellaient dans la médisance, la traîtrise, le faux espionnage, la méchanceté... Et se faisaient du beurre. Omar Bongo enrichissait les traîtres, les faux militants, les colporteurs de la bonne nouvelle " M. Le Président, tel est opposant, tel fomente un coup d'état, tel autre veut vous tuer" etc... Et l'argent coulait a flots.

Tout le monde le sait, Ali Bongo Ondimba était l'un des gardiens de l'anti-chambre de tous ces "réseaux de la division, et de la manipulation ethnique". Il n'est pas un "bleu"; Il n'est pas un homme nouveau. Il est du serail. Il est le prolongement des maux dont souffre le Gabon notre pays.

L'actuel Patron du bord de mer a ajoute a cette ambiance de la discorde, une bonne dose de haine et d'arrogance inutiles.
Ses partenaires de l'émergence, je veux dire que des gens comme Ogandaga sont a son image. La différence est qu'Ali est la tête et Ogandaga, la bouche.

S'il nie les faits, demandez-lui pourquoi Ogandanga est-il une voie autorisée ? Et d'ailleurs, ce porte-parole de la haine de l'émergence vis-a-vis des gabonais de souche, n'est pas un cas isole.
Il suffit de faire une analyse sérieuse des faits et gestes du nouveau système, pour se rendre compte que le vers est dans le fruit. Le Patron n'aime pas les gabonais, il recrute les ouest-africains (a la Houphouet-Boigny) a qui il donne de manière expéditive et cavalière la nationalité pour mettre les nationaux au pied du mur.
Plus grave, Ali Bongo Ondimba est un homme qui souffre d'un certain complexe; Depuis son jeune âge, il s'entoure des occidentaux et des métisses. Les gens a la peau foncée qui accèdent a lui, sont pour la plupart des truands ou des génies, mais tous a son service.

Ogandaga dit être de Port-Gentil, et son nom le témoigne assez. Pourquoi, un Port-gentillais de souche tiendrait-il un discours fanatique pro-PDG contre le changement ?

L'émergence veut nous prouver qu'ils ont réussi la ou le PDG a échoué en plus de 40 ans ?

Plus simplement ma question est de savoir si Ogandaga veut prouver que Port-Gentil est désormais un fief de son Parti ?

Et même si c'est le cas, a-t-il le droit de jeter les bases d'une rupture entre les populations du Grand-Nord et sa formation politique?
Qu'il sache que depuis le déclenchement de sa colère motivée par l'échec des PDGistes aux consultations électorales dans le Grand-Nord, on assiste a une ébullition totale des populations de cette partie du Gabon.

En ma qualité de fils incontestable et
 incontesté du gabon, j'ai le droit 
et le devoir de dire ma crainte.

Si Ogandaga et autres va-t-en guerre ne sont pas stoppes, nous ne serons pas surpris de voir leur venin se déverser sur d'autres populations. Nous sommes convaincus que ces injures contre le Woleu-Ntem n'ont rien a faire avec le grand amour d'Ogandaga pour le PDG.

Entre les lignes, on peut y lire une question de competition et la course au grand sou au coeur du pouvoir.
On connait la regle: <<qui parlera plus fort contre X ou Z, aura une grosse enveloppe>>fin de citation.

Tous ces arrivistes qui nous dirigent et s'exhibent en Mercedes, BMW, et mini-chateaux non merites au quartier, incapables de satisfaire les aspirations d'un petit million des bouches a nourrir, tous ces gens qui insultent le peuple et bombent le torse en criant partout qu'ils avancent disais-je, sont des petits ''ecoliers" d'Omar.
Je suis en colère, parce que voila des gens qui parlent un francais de gorge, pretendent être de grands diplomes du pays, excellent dans la betise, et n'arrivent pas a inscrire une politique de rectification du bongoisme.

Et, tant que le gabonais ne se battra pas pour "feconder" un systeme politique, ou les Professionnels et Experts obtiendraient des salaires aussi ou meme plus eleves que ceux des bavards politiciens detourneurs des deniers publics, eh bien des "Guerriers des Partis politiques" comme Ogandaga ne mettront pas fin a leur numero. Et, s'il vous plait, on ne doit pas en rire meme si j'en appelle a la tolerance du grand peuple Woleu-Ntemois.

Votre cousin "Punuistique" de Nyangu





Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire