Débats Informations Echanges, dire la vérité rien que la vérité dans le respect de l'autre de sa dignité de ses idées et opinions. Nous sommes tous parents alors n'y a rien que l'on ne puisse se pardonner pour le bonheur de tous ensemble, unis nous vaincrons pour GABON D'ABORD.

mercredi 21 mai 2014

MON KONGOSSA : BONGO et nous, message des innommables.




En décembre 2013, notre petit El Hadj Ali'9 fait exporter la neige de l'occident par avions au palais du bord de mer de Libreville, ville côtière et grande voisine de la foret équatoriale, toutes deux remplie de génies, des esprits des ancêtres et de ceux victimes des crimes sacrificiels.


Le corps de garde en neigé tchuoooo !!!!

Être initié aux rites pratiqués au Gabon n'en fait pas d'un étranger un fils des esprits des territoires de ce pays aux constellations (...) voici un secret que ne connaît pas notre petit El Hadj Ali'9 qui fut d'abord averti par une rançon de sang quand les territoires sacrés de nos cotes  furent profanés par la présence des enfants venus d'ailleurs ajouté à des sons ne ressemblant pas à ceux de nos cithares, de nos tam-tam, du battement de nos mains, des cris de nos femmes...

Comme le Roi des cieux, la patience
 est notre tare congénitale 

Dieu étant jaloux, les esprits de l'eau et de la foret frappés eux-aussi de cette même maladie de l'amour... les innommables vus leur territoire profané par des esprits artificiels en plus de tous les sacrilèges qui y sont faits au quotidien ajouté aux plaintes des âmes innocentes, alors mission fut donné à l'eau d'aller annoncer la future purification. Que celui qui a des oreilles... 










Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire