Débats Informations Echanges, dire la vérité rien que la vérité dans le respect de l'autre de sa dignité de ses idées et opinions. Nous sommes tous parents alors n'y a rien que l'on ne puisse se pardonner pour le bonheur de tous ensemble, unis nous vaincrons pour GABON D'ABORD.

lundi 30 juin 2014

Gabon - Fausse monnaie : Avec quel argent le pouvoir honore t'il ses engagement financiers ?





LES CAISSES SONT-ELLES
 VIDES OU PAS ?

Lors de la présidentielle anticipée de 2009, les Gabonais apprenaient de la bouche du professeur agrégé en économie et ancien Ministre de la République, Albert ONDO OSSA, que l'Etat Gabonais ne sera pas en mesure de supporter le payent des salaires de ses employés dès le mois de septembre de la meme année ( 2009 ). Jusqu'ici cette alerte semble etre fausse meme si on note par des rumeurs, le retard du payement des agents dans certaines agences créés par notre petit El Hadj Ali'9 après son avènement au palais du bord de mer de Libreville et pire cette fois de façon plus concrète et officielle, la suspension depuis février dernier par le pouvoir du paiement de sa dette intérieure pour disent-il audité toutes "les instances de paiement du Trésor Public".

Encore février dernier soit le mercredi 26 l'agence Bloomberg relayant la rumeur que : « le Gabon n’honorera pas ses engagements faute de ressources »  basé sur les propos d’un certain Michel Meviane, présenté comme conseiller financier au ministère de l’Economie et de la Prospective, crédibilisa la l'idée que les caisses du Trésor Public étaient vides malgré les objections le 27 du même mois de Christophe Akagha Mba ministre émergent en charge du ministère susmentionné. Cette rumeur de l'assèchement des compte du Trésor est quand même confirmé d'une certaine façon, dans la mesure où le gouvernement reconnaît avoir suspendu temporairement le paiement de sa dette intérieure.

Mais malgré les assurances du pouvoir émergent, le retard ou le non payement des opérateurs économiques ayant vendus des services à l'Etat entretient et  renforce encore cette rumeur sur la banqueroute du Trésor Public Gabonais, pire le scandale à peine évité au Brésil pour enfoncer le clouer clou. 

l'affaire sortie par   la confirme d'une certaine manière.

 "La Lettre du continent n°685" nous informe que notre petit El Hadj Ali'9 avait mandaté une mission interministérielle à Brasilia du 16 au 25 octobre 2013 dans le but de l'acquisition des locaux qui serviront à abriter notre représentation diplomatique au Brésil. Cette mission était conduite par Vincent de Paul Koussou, ingénieur en génie-civil et bâtiment. Au final une villa de trois étages estimée à 6 150 000 dollars US fut retenue. l'Etat gabonais et l’agence immobilière  "Soldier Construçôs Incorporaçao e Empreendimento LTDA", représentée par Nicole Menali conclurent un accord de règlement en trois échéances. Et le 30 janvier 2013, Yves Fernand Manfoumbi, directeur général du budget ( Gabon )  interpellait le trésorier payeur général (TPG) de l’époque, Yolande Okolatsogo pour le versement de la somme conclue. Interpellation resté sans effet jusqu'au début de ce mois de juin selon notre source - PAIEMENT ZERO - Où est passé l'argent du Gabon ?



IL Y A T'IL LA FAUSSE MONNAIE AU TRÉSOR PUBLIC GABONAIS ?


Pour rappel des faits:

Toujours en 2009, notre petit El Hadj Ali'9 produit dans son dossier de candidature pour la présidentielle anticipée, un faux acte de naissance établit par les soins de l'ex-maire de la mairie du 3ème arrondissement de la ville de Libreville ( https://www.facebook.com/events/314755515346023/?fref=ts ). A la suite de cette acte le régime BONGO-PDG opéra comme à son habitude un autre coup d'état-électoralo-militaire avec la complicité de l'ensemble de l'administration publique, des forces de défense et de sécurité nationale  puis acte rendu légal par le cachet de la cour constitutionnelle de "Mme veuve de la CC". Ainsi fut "élu" et intronisé président du Gabon notre petit El Hadj Ali'9.

En nombre 2011 le journal "Béninois Libéré" en scoop diffusa l'information sur l'arraisonnement à l'aéroport "Cardinal Bernadin Gantin de Cotonou  Cadjehoun"  au Bénin d'un avions de forces armées gabonaise affecté au transport de notre petit El Hadj Ali'9. L'avion présidentiel gabonais était soupçonné par les autorités en charge de la sécurité aéroportuaire béninoise de servir de moyen transport pour le trafic de drogue et le blanchiment d'argent. Les occupants de cette avion étaient Maixent Accrombessi, directeur de cabinet du PR du Gabon ainsi que quelques jeunes filles qui avaient été plutart déclaré positive au controle anti-dropage alors qu'elles s'apprêtaient à embarquer sur un vol commercial régulier. Une importante somme d'argent fut saisie. AFFAIRE CLASSÉE...

En août 2012 lors des universités d'été du Parti socialiste Français, une délégation du Parti Démocratique Gabonais ( PDG ) s'y était fait invité avec un grossier document contrefait portant comme signature un tampon du service d'accueil de la rue Solférino barré d'un vague paraphe... La délégation des faussaires gabonais était composée de Ernest MPOUHO EPIGAT, actuel ministre de la défense, Alain Claude BILIE Bi NZE porte parole de notre petit El Hadj Ali'9, Rigobert IKAMBOUAYAT NDEKA directeur général de l'OPRAG et ancien ministre, Raphaël NTOUTOUME NKOGUE, conseiller à la présidence, Eloi NZONDO ancien 3ème maire adjoint à la commune de Libreville et de Thierry ANIMBA.


 FAUSSE MONNAIE ?

Avec un régime qui s'obstine sans gène aucune dans le mensonge étatique, la falsification de documents civils ou d'invitations, la fraude électorale, les intimidations... pour s'accrocher au pouvoir par tous les moyens possible la porte de toutes types de suspicions est largement ouverte.


ATTENTION A LA  FAUSSE MONNAIE AU GABON !!!
























Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire