Débats Informations Echanges, dire la vérité rien que la vérité dans le respect de l'autre de sa dignité de ses idées et opinions. Nous sommes tous parents alors n'y a rien que l'on ne puisse se pardonner pour le bonheur de tous ensemble, unis nous vaincrons pour GABON D'ABORD.

mercredi 23 juillet 2014

Gabon - Politique : Qui a "tué" l'ex-sénateur PDG du Komo-Kango, Gabriel EYEGHE EKOMIE ?




L'ex-sénateur Gabriel EYEGHE EKOMIE entre dans la triste liste du  monde des "célébrités" mondialement connu pour des faits non "vénérables" grâce à l'affaire de la petite Beverly BILEMBA MOUANGUELA, 12 ans assassinée par Aristide PAMBOU MOUSSOUNDA en 2009 et  qui lors du procès de ce dernier cité avait dénoncé au tribunal de Libreville, l'ex-sénateur du Komo-Kango comme le commanditaire de son crime avec prélèvement d'organes humains communément appelé "crime rituel". Celui qui sera condamné à la perpétuité par la cour criminelle  soutenait en mai 2012 que Gabriel EYEGHE EKOMIE l'avait promis 20 millions de francs cfa s'il lui rapportait les organes génitaux d'une jeune fille. Ainsi début l'affaire du sénateur PDG Grabriel EYEGHE EKOMIE car au moment des faits ce dernier siégeait encore au palais Léon MBA du Sénat gabonais.

L'affaire du sénateur PDG Gabriel EYEGHE EKOMIE fait grand bruit au Gabon et sur la toile "internationale" - internet - Un débat au Sénat gabonais sera ouvert sur la levée de son immunité parlementaire peut être suite aux engagements publics du 11 mai 2013 du chef de l'Etat par usurpation, notre petit El Hadj Ali'9  du et chef du Parti Démocratique Gabonais ( PDG ) dont était membre le sénateur .

Gabriel EYEGHE EKOMIE sera la 1ère personnalité politique soupçonnée de crime rituel, privé de son immunité parlementaire  puis incarcérée le 7 juin 2013 à la prison centrale de Libreville où il passera 9 mois de sa vie comme détenu pour n'avoir pas répondu à une convocation du juge d'instruction. Pendant son séjour à "sans famille" - prison -  diabétique et hypertendu,  il sera régulièrement malade ce qui le conduira très souvent à l'hôpital d'où il menaça en juillet 2013  de se donner la mort par suicide après y avoir été conduit pour insuffisance respiratoire.

L'ex-sénateur du Komo-Kango avant son décès, il y a quelques jours,   obtiendra un non lieu le 1 mars 2014 dans l'affaire dont  il fut accusée. Blanchi par la justice, il sort de prison.

Qui a tué l'ex-sénateur PDG 
Gabriel EYEGHE EKOMIE ?

- Est-ce Aristide PAMBOU MOUSSOUNDA son accusateur-rétracteur 
- Est-ce la forte médiatisation de cette affaire
- Est-ce ses propres problèmes de santé
- Est-ce la petite Beverly BILEMBA MOUANGUELA   
- Est-ce son destin fatal comme à tout mortel
- Ou est-ce la justice divine

Pour son avocate qui réagissait à la suite de l'annonce de son décès : « C’était un homme humilié, il a trop souffert d’une grave accusation pour une affaire qu’il ne connaissait pas » et d'ajouter que « Le sénateur est mort probablement d’amertume » a déclaré révoltée Me EYUE BEKALE jointe au téléphone très tôt ce lundi par un reporter de Gabonactu.com. 

Une chose est sure, la décès du sénateur déchu n'est ni la fin des crimes rituels encore moins le début d'une vraie justice humaine pour tenter de stopper cette barbarie d'un autre âge car selon l’Association de lutte contre les crimes rituels (ALCR) de Jean-Elvis EBANG ONDO, 75 enfants, 39 femmes et 43 hommes en ont été victimes entre 2011 et 2014. Des chiffres d’autant plus inquiétants qu’à ce jour, aucun coupable - commanditaire -  n’a encore été rattrapé par la justice.








Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire