Débats Informations Echanges, dire la vérité rien que la vérité dans le respect de l'autre de sa dignité de ses idées et opinions. Nous sommes tous parents alors n'y a rien que l'on ne puisse se pardonner pour le bonheur de tous ensemble, unis nous vaincrons pour GABON D'ABORD.

jeudi 24 juillet 2014

MON KONGOSSA : L'armée gabonaise une puissante opposition qui met en exil forcé Ali BONGO ?

























Photo : Copiée sur Facebook

Il est devenu rare de voir notre petit El Hadj Ali'9 au Gabon même si depuis sa prise illégale du pouvoir en 2009, l'émergent national a toujours parcouru le monde comme un touriste histoire de se faire prendre en photo avec les personnalités internationales connues. De présidents de la république aux simples stars, les albums photos du rais du Gabon ne manquent pas d'images laissant croire aux "spectateurs" qu'il satisfaisait juste là ses caprices de "gros enfant-poilu" et d'une pierre deux coups obtenait la reconnaissance internationale à ses fonctions usurpées de président de la république. Conséquence des conséquences, il trouvait par ce vilain stratagème un puissant moyen pour tuer psychologiquement toutes résistances nationale à son pouvoir.

Mais la vérité est que notre petit El Hadj Ali'9 ne se sent pas en sécurité au Gabon depuis son coup d'état électoralo-militaire  de 2009 et pour preuve une bonne  partie de sa famille vit à l'étranger pire son épouse depuis 1 an se serait établie à Londres d'où elle vient pour organiser ses célèbres spectacles moqueurs de philanthropie aux buts connus de tous. Même chanson pour son très aimé de dircab qui a son épouse et ses enfants au pays de chez l'oncle Sam.

Enfonçons le clou, notre petit El Hadj Ali'9 qui n'a jamais eu confiance aux Gabonais - voir ses proches collaborateurs - pour sa sécurité  se sent encore plus en danger ces derniers mois où se murmurent sans confirmation officielle, la disparition d'armes et de munitions au sein même de sa propre garde... Ajouté aux mécontentement des porteurs de treillis se plaignant du traitement qui leurs aient dus - salaires, primes, logement, brimades, révocations - tout ceci ne tranquillise pas l'esprit de l'imposteur assit au fauteuil présidentiel du bord de mer.

LES CAISSES DU TRESOR VIDES,
 EST-CE UN SIGNE DE LA FUTURE  "'EXODE" ?

Bon ! officieusement en exil forcé dans son avion présidentiel, le coeur de notre petit El Hadj Ali'9 bat si fort quand il est au Gabon que ce dernier craint qu'un groupuscule d'hommes attend avec impatience la moindre opportunité - 17 - pour rétablir la vérité sur le mensonge de son pouvoir usurpé. 

POUR L'HEURE, L'ARMÉE EST SOUS HAUTE SURVEILLANCE... 





Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire